BPCO : comment soulager les douleurs thoraciques ?

Plusieurs méthodes existent pour améliorer la qualité de vie des malades qui souffrent de la BPCO accompagnée de douleurs au thorax.

Ces traitements visent à soulager le mal, mais il est important d’avoir l’avis d’un médecin pour écarter tout risque de complications.

Prendre des antalgiques

Pour soulager les douleurs thoraciques chez un patient atteint de la broncho-pneumopathie (BPCO), la prise d’antalgiques est recommandée.

BPCO comment soulager les douleurs thoraciques

À cet effet, il existe trois types de substances antalgiques pour soulager les douleurs : le paracétamol, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Toutefois, il est généralement recommandé d’utiliser un seul médicament pour le traitement.

De même, le paracétamol est à privilégier parce qu’il ne présente pas de réelles  contre-indications.

Par ailleurs, la combinaison entre les anti-inflammatoires non stéroïdiens et l’aspirine ne doit être faite sous aucun prétexte.

Avant la prise de l’antalgique choisie, il est important de connaître ses contre-indications et de les respecter.

Ne manquez donc pas de suivre la posologie journalière recommandée.

Un intervalle de temps doit être aussi respecté entre deux prises de l’antalgique.

Des complications ou des effets secondaires peuvent être causés par un surdosage ou le non-respect des inscriptions figurant sur la notice.

Par ailleurs, en cas d’une persistance de la douleur et de la non-efficacité du médicament, il est impératif de prendre rendez-vous chez un médecin.

Concernant les douleurs thoraciques chez un patient atteint de la BPCO, vous trouverez plus d’infos sur medscape.com.

Avoir recours aux bronchodilatateurs et antibiotiques

Afin de réduire les douleurs thoraciques durant une crise de BPCO, les antibiotiques peuvent être utilisés à la place des antalgiques.

De récentes études ont démontré que les antibiotiques participent à la réduction des échecs curatifs chez les hospitalisés de la BPCO.

Cependant, une consultation chez un spécialiste s’impose en cas d’effet secondaire.

En dehors des antibiotiques, la prise de bronchodilatateurs peut s’avérer utile en cas de douleurs thoraciques causées par la broncho-pneumopathie.

En effet, l’utilisation des bronchodilatateurs permet de détendre facilement les bronches pour une meilleure circulation de l’air.

Cependant, il est important de respecter les recommandations du médecin pour des résultats satisfaisants.

En outre, un traitement aux bronchodilatateurs sur un long terme est obligatoire en cas de cas plus graves.

L’utilisation de corticoïdes est également recommandée, car ils ont pour fonction d’abaisser l’inflammation des bronches.

Ils doivent être associés uniquement aux bronchodilatateurs pour le traitement s’étendant dans la durée.

Rappelons que cette combinaison est recommandée seulement chez les personnes sous traitement médical et souffrant d’un cas sévère de la BPCO accompagné de douleur au thorax.

Suivre un programme de réhabilitation respiratoire

La broncho-pneumopathie peut s’aggraver en cas de manque d’activité physique.

Ce qui pourrait causer des douleurs thoraciques, lesquelles vont engendrer des essoufflements après un simple effort.

Il faut dire que ces sensations peuvent devenir embarrassantes au quotidien.

Dès lors, suivre un programme de réadaptation respiratoire s’avère nécessaire pour rompre le mal.

De façon concrète, c’est une cure qui vise à combattre les douleurs au thorax causées par l’essoufflement après une baisse d’efforts physiques.

Pour soulager les douleurs thoraciques, une reprise progressive d’exercices sportifs est nécessaire, de même que la maîtrise sa respiration.

Ainsi, des séances sur tapis de marche ou des exercices à vélo peuvent être réalisés comme activité physique.

Le programme de réadaptation respiratoire passe aussi par une prise en charge nutritionnelle et la kinésithérapie respiratoire.

En somme, pour calmer les douleurs thoraciques causées par la BPCO, suivre un traitement symptomatique en utilisant des bronchodilatateurs pour essentiel.

Il en est de même pour la prise d’antalgique dont les effets apaisent les maux au thorax.

Une activité sportive adaptée, en l’occurrence une réadaptation respiratoire, atténue aussi les symptômes de la maladie.

Cependant, il est toujours recommandé de consulter un médecin pour recevoir un traitement spécifique en fonction de la douleur ressentie.


Articles connexes :

Quel exercice de respiration contre le stress?

Comment soulager la douleur d’une crise de goutte ?