Comment soulager la douleur d’une crise de goutte ?

La goutte est une affection articulaire chronique qui est due à une augmentation d’acide urique dans le sang.

Au-delà d’une certaine quantité, l’organisme n’arrive plus à éliminer cet acide, ce qui provoque après des douleurs au niveau des articulations.

La goutte touche en majorité les hommes à partir de l’âge de 30 ans et les femmes à la ménopause.

Comment soulager la douleur d’une crise de goutte

Comment reconnaître une crise de goutte et comment la calmer ?

Reconnaître une crise de goutte

Les symptômes de la goutte sont assez spécifiques.

Les signes annonciateurs ne sont pas forcément les mêmes pour tout le monde.

Mais en général lorsque vous faites une crise de goutte vous ressentirez de très fortes douleurs dans les articulations.

La partie concernée aura une apparence gonflée ou tuméfiée.

Votre articulation aura une couleur rouge violine et vous aurez beaucoup de mal à marcher.

La plupart du temps, la crise de goutte se produit la nuit de façon assez brutale et peut rapidement se prolonger sur 24 heures.

Soulager la crise sans utilisation de médicaments

Vous pouvez avoir recours à des gestes simples pour soulager les douleurs liées à la crise de goutte sans utiliser de médicaments.

Vous pouvez en savoir plus sur le site passionsante.be.

Le repos de l’articulation concernée est très recommandé pour un léger soulagement.

Vous pouvez aussi appliquer de la glace sur la partie touchée.

Pour ce faire, vous devez utiliser un sac de congélation que vous remplirez de glaçons.

Ensuite, avant l’application, vous devez protéger votre peau avec une serviette.

Puis appliquez la poche de glace sur l’articulation gonflée trois fois par jour pendant quelques minutes.

Vous devez cependant éviter de vous endormir avec un sac de congélation sur l’articulation pour ne pas créer d’autres problèmes.

En dehors du repos articulaire et de l’application de la glace, la ponction du liquide intra-articulaire est également une option.

Le principal objectif de cette pratique est de réaliser un diagnostic par observation des microcristaux.

Mais elle permet aussi d’amoindrir les douleurs articulaires en réduisant la quantité de liquide et la tension dans l’articulation, en soutirant les cellules inflammatoires.

Utiliser des médicaments pour calmer la crise de goutte

En ce qui concerne l’utilisation des médicaments, trois traitements sont souvent administrés aux patients.

Il s’agit de l’utilisation de la colchicine, des anti-inflammatoires et de la cortisone intra-articulaire.

Mais seul votre médecin traitant est habilité à vous prescrire un traitement et les conditions de prise de ce dernier.

La colchicine est plus efficace lorsqu’elle est vite prise.

Ainsi, vous devez prendre ce médicament au tout début de la crise de goutte.

Ce traitement vous est prescrit en fonction de votre condition physique et de votre état de santé (état hépatique et rénal par exemple).

Aussi, l’utilisation de la colchicine peut rapidement entraîner des effets secondaires chez certains patients.

La plupart du temps, il s’agit des troubles digestifs (douleurs gastriques, diarrhée, etc.).

Il est important d’informer votre médecin si vous êtes dans le cas.

Tout comme la colchicine, les anti-inflammatoires sont aussi efficaces lorsqu’ils sont pris dès le début de la crise.

Mais leurs utilisations peuvent provoquer des effets secondaires comme l’ulcère gastrique, le saignement digestif ou encore la hausse de la tension artérielle.

Ils ne sont donc pas conseillés pour certaines personnes âgées, sous anticoagulants ou cardiaques.

La cortisone intra-articulaire est aussi un traitement qui peut vous être conseillé par votre médecin traitant.

Il peut également vous prescrire une injection intramusculaire de cortisone ou d’ACTH.

C’est en réalité, une hormone qui agit sur l’inflammation des articulations.

Enfin, votre thérapeute peut vous recommander un traitement aux inhibiteurs de l’interleukine 1 (IL-1).

Ce sont des médicaments qui visent l’IL-1, molécule responsable de l’inflammation, en réduisant leur concentration.

C’est un traitement très efficace, mais qui coûte assez cher.

Pour mieux gérer cette maladie et prévenir ses crises, vous devez revoir votre régime alimentaire (moins de protéines animales, viande rouge en occurrence).

C’est la meilleure des solutions pour un soulagement durable.


Articles connexes :

BPCO : comment soulager les douleurs thoraciques ?

Magnétiseur à distance pour calmer la douleur ?